Gentils Vic (18/04/1919 - 27/02/1997)
Artistes  /  Gentils Vic (18/04/1919 - 27/02/1997)
Formé à l’Académie des Beaux-Arts d’Anvers en peinture, Vic Gentils débute une production influencée par l’expressionnisme mais s’intéresse rapidement au cubisme et à l’art abstrait. Il manifeste également un intérêt profond pour l’art africain découvert lors d’une exposition en 1956 au KMSK d’Anvers. Deux ans plus tard, il crée des reliefs abstraits, réalisés au départ d’anciens cadres moulurés qu’il présente sous la forme de triptyques. Il recourt au chalumeau qui, en carbonisant le bois, en modifie le rendu. Toujours en 1958, il devient l’un des membres fondateurs du groupe G58 qui exposera dès 1959 à la Hessenhuis d’Anvers. En 1960, il s’associe, entre autres, à Van Anderlecht et Vandenbranden, au sein d’un nouveau rassemblement la Nieuwe Vlaamse School. Il poursuit son travail d’assembleur intégrant de nouveaux éléments de récupération provenant de pianos, de balustrades, d’armoires etc. Dès 1964, il réalise de véritables ensembles tridimensionnels et s’inscrit dans une veine figurative. Célèbre pour ses portraits-hommages ou des sujets d’inspiration historique, Gentils jouira d’une reconnaissance internationale. Il poursuivra la peinture, développera la sculpture en bronze, réalisera des terres cuites mais également des lithographies, collages et gouaches.

VIC GENTILS

1919 Vic Gentils naît le 18 avril à Ilfracombe en Angleterre • 1934-42 il entre à l’Académie d’Anvers et poursuit ses études à l’Institut National Supérieur des Beaux-Arts de la même ville • 1943-50 sa peinture, initialement expressionniste et informelle, évolue vers l’abstrait • en 1946, il tient l’affiche d’une exposition consacrée à son œuvre au Cercle Artistique (Anvers) • 1952 ouvre une galerie d’art à Anvers avec son épouse • 1954-58 l’artiste incorpore des objets et matériaux synthétiques à ses œuvres et se met à créer des reliefs en papier mâché arrête la peinture après avoir réalisé des reliefs de cuivre sur toile en 1957, le prix Talens lui est décerné • 1958-61 avec Paul Van Hoeydonck et Walter Leblanc notamment, Gentils fonde le groupe G58 à la Hessenhuis à Anvers séjour à Milan où il fait la rencontre de Lucio Fontana et Piero Manzoni Gentils crée ses premières sculptures en fer • 1960 après avoir quitté G58, il crée De nieuwe Vlaamse School (nouvelle école flamande) avec Jef Verheyen et Engelbert Van Anderlecht il incorpore du bois calciné dans ses sculptures, y ajoutant même des pièces de piano récupérées il tient l’affiche de deux expositions : à la galerie Aujourd’hui (Bruxelles) et la galerie Orez (La Haye) • 1963-65 crée des sculptures au départ de vieilles armoires et commence à peindre ses sculptures une exposition au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles lui est consacrée la cinquième Biennale de Saint-Marin lui décerne le premier prix • 1966-67 Gentils travaille à son fameux Jeu d’échecs dont l’achèvement lui prend un an expose à New York, Bâle, Londres et Genève • 1968 l’artiste signe une série de portraits • 1969 réalise les Huit péchés capitaux fait l’objet d’une exposition individuelle à la galerie Veranneman (Bruxelles) et à la galerie Foncke (Gand) • 1970-71 reçoit le prix Robert Giron crée des collages blanc sur blanc et réalise un portrait de Paul Delvaux • 1975 se met à intégrer du bois et de l’ivoire dans ses œuvres • crée le relief à miroirs Equinox pour le métro de Bruxelles • 1997 Vic Gentils décède à Alost le 27 février, à l’âge de 77 ans.

Selon moi, créer quelque chose relève d’un combat… Mais pour l’inspiration, j’ai besoin de l’humain et tout … Sans doute voudrais-je figurer un autre monde, vu que je souhaiterais une autre civilisation et une autre société. Je déteste l’uniformerie, toutes ces lois, associations et syndicats. Je me révolte sans cesse, aussi contre moi-même. Si tout allait bien dans le monde, il ne produirait pas de l’art !
Vic Gentils, 1966


L’œuvre de Vic Gentils’ est inépuisable et demeure pleine de surprises. Il en va de même de l’homme. Le rencontrer, c’est être confronté à sa dérision secrète, ses soudains éclats de rire, son indifférence feinte dissimulant une curiosité aiguë que trahissent ses grimaces condescendantes, ses ricanements ironiques et ses soudaines étincelles dans les yeux. De par sa nature provocatrice, il rompt la quiétude de l’acquit. Cette inquiétude expansive le pousse, stimule son caractère fantasque et son sarcasme, son appétit de vivre.
Phil Mertens, 1978


L’univers de Gentils est si personnel que chaque influence est aussitôt intégrée dans le creuset de son œuvre propre. L’essentiel n’est pas l’apport d’un élément de référence, mais ce qu’en fait l’artiste, comment il l’assimile, comment il le dépasse, comment son œuvre s’en enrichit.
K.J.Geirlandt, 1985





Liens


Œuvres liées

Gentils Vic
1955
Figuren
Dimensions : 99,00 x 70,00 cm
Gouache sur papier
Gentils Vic
Sans titre
Dimensions : 30,50 x 20,70 cm
Encre sur cire sur papier
Gentils Vic
Sans titre
Dimensions : 30,00 x 21,00 cm
Encre sur papier
Gentils Vic
Tabu
Dimensions : 85,00 x 65,00 cm
Encre sur cire sur carton

Evénements liés