Jean Rustin, Peintures 1985-2010
News  /  Jean Rustin, Peintures 1985-2010
Jean Rustin, Peintures 1985-2010 
Galerie Schwab Beaubourg
Galerie Schwab Beaubourg
35 rue Quincampoix
75004 PARIS
Du mardi au samedi de 14 à 19h
01 42 71 12 16


Accroupie dans le couloir – 2000 – acrylique sur toile – 60 x 81 cm

Vernissage de l'exposition Jean Rustin, 
Peintures 1985-2010
 Le mercredi 25 mai 2016 de 18h à 21h.
Exposition du 25 mai au 23 juillet 2016.


Sur le lit bleu – 2001 – acrylique sur toile – 50 x 65 cm


Portrait d'un homme devant le mur - 2002 - acrylique sur toile - 46x55 cm

"Ces corps que je peins, je les caresse et je les travaille, jusqu'au moment où je suis fasciné moi-même par leur présence sur la toile, présence que toute la beauté de la peinture doit concourir à porter à son maximum d'efficacité.
Et j'ai conscience qu'il y a derrière ma démarche d'aujourd'hui, derrière cette fascination du corps nu, vingt siècles, et bien plus, de peinture, surtout religieuse. Vingt siècles de Christs morts, de martyrs torturés, de révolutions sanglantes, de massacres, de rêves brisés, et que c'est bien dans le corps, dans la chair que finalement s'écrit l'histoire des hommes et peut-être même l'histoire de l'art." Jean Rustin.


Sur le lit – 2001 – acrylique sur toile – 38 x 46 cm


Elsa, scène dans la cour - 1985 - acrilique sur toile - 41x33 cm

Né en 1928, Jean Rustin fut d’abord un peintre abstrait, aux toiles très colorées, dans la lignée du mouvement Cobra ou de l’abstraction lyrique. Une importante rétrospective lui fut consacrée au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 1971.
Mais jugeant ses toiles abstraites « trop belles », « trop faciles », il décida à l’issue de cette exposition de se détacher de toutes les influences pour entamer, seul, dans son atelier de Bagnolet, une quête de cette figuration si singulière qu’on lui connaît, avec un sujet unique: l’humanité mise à nue, présentée dans sa vérité, sans détours ni faux-fuyants, comme une vanité contemporaine. Une représentation misérabiliste de l’homme, où triomphe autant l’humain que la peinture, déchargée de toute connotation culturelle, sociale ou temporelle, et de tout désir de plaire.
Quelques événements marquants ont jalonné sa reconnaissance croissante : en 1982, une exposition à Créteil, partiellement censurée pour pornographie ; en 1991, une monographie rédigée par le célèbre critique d’art anglais Edouard Lucie-Smith, comparant Jean Rustin à Lucian Freud ; en 1994, une rétrospective de son travail figuratif à Oberhausen, en Allemagne ; en 1997, la création de la Fondation Jean Rustin à Anvers, reprise en 2002 par Maurice Verbaet et Corinne van Hövell, avec une antenne parisienne de 2007 à 2012 .

Jean Rustin est maintenant reconnu comme l’un des peintres figuratifs majeurs de la fin du vingtième siècle. A Paris, la Halle Saint-Pierre l’a consacré en 2001, puis l’Hôtel de Ville en 2004.
Ses toiles, ses dessins sont exposés dans de nombreux musées ou lieux publics, en France et à l’étranger.


Galerie Schwab Beaubourg
35 rue Quincampoix
75004 PARIS
Du mardi au samedi de 14 à 19h
01 42 71 12 16