sans titre
Oeuvres  /  sans titre

Informations

collage de papier
Dimensions : 31,40 x 24,80 cm


Personnalités liées

05/04/1929 - 19/03/2008
HUGO CLAUS Sauvage et impétueux, ce sont les termes qui reviennent sans cesse à propos des peintures d’Hugo Claus. Le peintre ne semble pas être dans la méditation, lorsqu’il s’adonne à la peinture. Il semble expulser les couleurs sous l’effet d’une crampe. Soit le résultat est étonnamment beau sur le plan esthétique, soit il est si sauvage, saccadé et bariolé que Gaétan Picon le cataloguait à juste titre d’hémorragies. Maurits Bilcke, 1963 Je me considère moi-même comme peintre et écrivain, les deux à la fois. La solitude imposée au pensionnat m’a poussé à imaginer, à dessiner des choses, et à me raconter des histoires. Je ne sais pas quand j’ai commencé à le faire, mais il me semble que j’ai toujours écrit et peint. Hugo Claus, 1963 Cobra fait partie de moi, ce fut une tranche de vie pour moi. Je suis néanmoins fort critique par rapport au parcours suivi depuis par la plupart des gens de Cobra. Ils se sont étriqués. D’une approche globale, ils ont gardé leur patte, une petite touche qui fait leur marque de fabrique. Mais bon. De nos jours, l’actualité est moins collective. Tous ces personnages, capables à l’époque d’entreprendre ensemble, mus par un certain enthousiasme, se sont laissés envahir par la méfiance et la vie elle-même, et ils se sont mis à bouder dans leur coin. Et voilà qu’ils produisent leurs propres petites sécrétions. Oui, moi aussi. Hugo Claus, 1980 1929 Hugo Claus naît le 5 avril à Bruges • 1930 il est placé très jeune dans un internat près de Deinze • 1933-45 fait ses six premières classes au Pensionnat Saint-Joseph à Aalbeke, puis à Courtrai et Deinze • 1946 au printemps, Claus loue une fermette à Sint-Martens-Leerne avec Antoon de Clerck et illustre quelques éditions de poésie de son père • 1947 fondation de La Relève, un cercle de jeunes artistes flamands dont Claus est proche départ à Paris en décembre il s’enthousiasme pour le surréalisme • 1949 accomplit son service militaire à partir du 1er avril 1949 expose des dessins à la librairie ostendaise d’Henri Vandeputte Claus crée le recueil illustré Herbarium, quinze textes inédits « écrits et illustrés d’après nature par Hugo Claus pour Ellie » • 1950 participe à l’exposition Apport avec Pierre Alechinsky et Corneille, à la galerie Apollo (Bruxelles) dans ladite galerie, il participe à une exposition CoBrA, aux côtés d’Asger Jorn et Corneille participation à une exposition titrée Tijd en Mens à la galerie Saint-Laurent (Bruxelles) avec Jan Cox • 1951 prend part à une exposition à la Librairie 73 (Paris) aux côtés d’Alechinsky et Karel Appel e.a. • 1952-55 se rend plusieurs fois en Italie • 1956 première exposition individuelle de Claus à la galerie Taptoe (Bruxelles) • 1959 entreprend des voyages aux États-Unis, au Mexique et à Cuba • 1977 cofonde la maison d’édition bibliophile anversoise Ziggurat, avec Marie-Claire Nuyens et Marc Verstockt • 1978 Printshop België (Anvers) organise l’exposition Cobra Revisited avec des peintures sur papier de Claus datant de la période 1949-1959 • 1979 trois prix lui sont décernés : le prix de la culture de la ville de Gand, le prix Constantijn Huygens et son cinquième prix d’État • 1980 avec Alechinsky, il crée le tableau du jeu de l’oie Gans België • 1984 reçoit son sixième prix d’État, le premier pour de la prose, à savoir pour son roman Het verdriet van België (Le chagrin des Belges) (1983) • 1988 la galerie Espace (Amsterdam) organise l’exposition Memoriaal (œuvres sur papier) 1950-1966) l’exposition Werken op papier (1950-1982) est mise sur pied par le musée d’Art Contemporain d’Anvers • 1991 la galerie du Cirque Divers (Liège) organise l’exposition Hugo Claus. Dessins • 1991 la double exposition Breyten Breytenbach et Hugo Claus est organisée à l’Elzenveld à Anvers • 2008 Hugo Claus décède le 19 mars à Anvers.

Activités liées